Aire de dialogues - Pr Michel Sempé

 

Dénombrements



Nous employons couramment les noms de chiffres arabes ou romains ; certains emploient parfois des désignations anatomiques dont on se demande quelles précisions elles peuvent avoir ? Qu’en penser ? Que choisir ?

 

Les chiffres « Arabes » ont une origine très ancienne venant des Indes. On leur donne la dénomination « d’ALGORITYHME » car il s’agit d’un système de numérotation décimale emprunté aux Arabes vers 1230, venant de l’ancien espagnol « alguarisma », en latin médiéval « algorithmus » qui est le nom latinisé du grand mathématicien arabe surnommé « Al-Kawarizmi », pris comme nom commun,  d’où le I et non le Y.
 
Le diorama ci-dessous fournit une explication très poétique dont la pertinence n’est pas assurée d’autant que la sinuosité des chiffres arabes ne saurait se calquer sur les localisations des angles… Le zéro est lui même pris à l’arabe sifr = vide.Il se trouvera peut-être un arabisant pour nous en donner l’origine turco-mongole. (Cliquez sur l'image pour télécharger le diorama)


chiffres

 

Les « chiffres romains » ont certainement une histoire mais je l’ignore. Les voici : I, V, X, L, C, D, M. Leur association donne : I, II, III, IV, V, VI, VII, VIII, IX, X, XI, XII, On voit que le I soit précède pour minorer (IV = V moins I), soit pour majorer (VI = V plus I) le nombre qui suit ou qui précède ; à partir de XXXXIX (49) on utilisera L (50) car on n’écrit pas IL, mais on peut mettre XL (40) jusqu'à XLIX (49) ; à partir de LXXXXIX (99) ou LCI (91) jusqu'à LCIX (99), on se servira de C (100) ; à partir de CXXXXIX (149) ou CXLIX (149) jusqu'à CLCIX (199) on ajoutera L à C, d’où CLI (151), etc. D = 500, M = 1.000.Il est souvent souhaitable de se servir des deux systèmes pour différencier les mois, pour le choix d’une heureuse esthétique, pour jouer sur les graphismes. En fait, les chiffres romains deviennent d'un usage particulièrement mal aisés à partir de la centaine.

 
 
 


Le système informateu idiomatique dans son sabir et son double carré a détruit ces joliesses sans apporter quoique ce soit pour leur heureuse progression réfléchie.De plus, dans le logiciel Excel, l’ordre logique est parfois non respecté.


Quant aux autres dénominations, ce sont souvent des caractères liés aux écritures.


Les indications d’ordre anatomique ignorent (délibérément ?) la diversité et semblent se réduire à un cas non défini. C’est pour supprimer leurs ravages archaïques pour le commerce ancien que le système métrique a été construit. Leur emploi défiant toute rationnalité provoque encore de nos jours des catastrophes (Cl le journal Le Monde du 15 octobre 2011, page 4, deuxième colonne). Il est plus que conseillé de n’y avoir jamais recours et, lorsqu’il faut les subir, savoir régulièrement quelle est leur inanité ou leur perfidie.