Aire de dialogues - Pr Michel Sempé

41. Sagesses d'un dictionnaire sur le mariage

 

Le mariage

 

 

Toutes les citations qui suivent sont issues dans leur ordre du texte avec un seul r !

en quatorze encadrés du Dictionnaire culturel en langue française – Le Robert

 

Le mariage constitue le cadre exclusif de leur sécurité économique et psychique, une sorte de prison mentale (Le code d’Hammourabi (1792-1750).

Cette prescription corrobore le fait que, dans le cadre des structures patriarcales, le mariage n’est pas seulement le modèle de l’exploitation économique de la femme ; c’est aussi de manière solidaire, celui de son exploitation sexuelle.

Humen sera le dieu du mariage chez les Romains.

Héra, la divinité protectrice du lien conjugal et de la maternité, est honorée en tant qu‘Héra Téléia, c’est –à-dire «accomplie» : le mariage est l’achèvement, la marque de la maturité pour la femme.

Le verbe maritare, lui aussi, s’attache plutôt à l’homme qu’à la femme : la femme n’épouse pas, elle est épousée. Cet aspect est redoublé par le terme qui désigne, cette fois de manière positive, le statut de la femme mariée :

matrimonium, littéralement «condition légale de mater», et lui donne droit de cité.

Le fait que l’italien et l’espagnol matriomonio en aient été tirés pour désigner l’union légale de l’homme et de la femme montre comme on s’est éloigné des valeurs anciennes.

Étonnamment moderne à nos yeux, le théâtre grec, à propos de l’union légale, sait exprimer l’ambiguïté des rapports qu’elle crée, et le point de vue de la femme, que la plupart des civilisations anciennes ont occulté.

Le droit classique (Ier-IIIe siècle) définit le mariage comme une communauté légale, socialement et culturellement définie, donc transcendante aux époux, et ne consistant plus seulement en une transaction privée entre deux chefs de famille.

La représentation même du mariage entraîne avec elle toute une vision du monde et demeure déterminée comme le socle de la cohésion sociale.

Le terme mariage consacre l’affirmation d’une réciprocité : du sens d’«action de se marier», il prend, par métonymie (expression d’un concept au moyen d’un terme désignant un autre concept qui lui est uni par une relation nécessaire), celui d’«état de la personne mariée».

«J’ai souvent pensé que si l’on pouvait prolonger le bonheur de l’amour dans le mariage, on aurait le paradis sur terre» Rousseau, Émile, Livre V, Sophie ou la Femme, Des voyages.

«Si vous entendez par mariage la préférence qu’une femelle accorde à un mâle sur tous les autres mâles, ou celle qu’un mâle donne à une femelle sur toutes les autres femelles, préférence mutuelle en conséquence de laquelle il se forme une union plus ou moins durable, qui perpétue l’espèce par la reproduction des individus, le mariage est dans la nature» Diderot, Supplément au Voyage de Bougainville, Vème partie. 

«Le mariage, dans l’ordre civil, est une union légitime de l’homme et de la femme pour avoir des enfants, pour les élever, et pour leur assurer les droits des propriétés sous l’autorité de la loi» Voltaire, Dictionnaire philosophique. 

Ainsi s’affirment les trois caractères principaux du mariage européen moderne :

« la liberté du choix du conjoint dans la limite des degrés prohibés ;

l’égalité des sexes devant les vœux conjugaux ;

l’émancipation de la parentèle et l’individualisation du contrat »

Claude Lévi-Strauss, Les structures élémentaires de la parenté, p.547.

 

sexuel : qui se rapporte aux conformations et aux fonctions de reproduction particulières (la propriété, l’apanage exclusif) du mâle et de la femelle, de l’homme et de la femme.

  • Dénués de l'intelligence des êtres et des choses, ni de leurs structurations indicibles, respectons la langue Française et  laissons aux mots leur sens admis par tous

hétéro : élément tiré du grec heteros «autre».                            il existe d'autres signifiances !

homo : élément du grec homos «semblable, le même».              

 

« Les citations dont on ne peut changer un mot sans en changer le sens

sont comme pour les vers de La Fontaine ». (G.L)