Appartenance & lettre à Dounia 3

 


cathdrale saint-etienne - saint thomas - xiiie s_petiteLa Croissance Humaine occupe le quart ou le cinquième de la durée de vie de la plupart des Femmes et des Hommes. Sa connaissance, sa surveillance, voire sa thérapie depuis peu de temps, impliquent une transcription graphique.

 

Dès sa naissance, l'infant est mesuré, pesé, parfois inventorié de diverses manières. Ces informations qui lui sont « prises » se doivent de lui être restituées de trois façons qui sont autant d'explications :

  • Les « données » doivent être de bonne qualité dès leur saisie ; elles doivent être immédiatement transcrites puis conservées ; elles imposent une interprétation correcte instantanée ou retardée. 
  • Avant d'être « rendues » de la sorte (sinon il s'agirait d'un vol), tout ou partie des analyses qu'elles auront provoquées devient le « pivot » de ce qu'il est convenu d'appeler l'observation médicale. 
  • La croissance somatique dans son ensemble étant par définition une « mouvance » dans l'espace, le temps et la relation,sa représentation est au centre de l'action préventive ou curative. 
  • Dès lors, il est incontestable qu'elle relève du « secret professionnel » liant de près ou de loin toutes les personnes qui y ont accès et qui, de ce fait, ne peuvent en ignorer les conséquences restrictives.

Tout ce qui se trouve dans un dossier médical ou médicalisé appartient d'abord au sujet et à sa famille avant l'adolescence, au médecin qui légitimement en prend nécessairement connaissance, à ceux qui l'aident ou qu'il instruit.

Personne d'autre, sauf en cas de délégations juridiques hautement autorisées et strictement contrôlées, n'a donc à y avoir accès et cette sauvegarde de la propriété d'autrui sur lui-même et son évolution personnelle est intangible.

Dès lors, les représentations graphiques de la croissance (qui ne sont pas toutes des courbes), appartenant au dossier médical auquel elles donnent un sens, contenant des déductions implicites, non linéaires, perpétuellement modifiées, ne sauraient en aucun cas pouvoir se trouver diffusables dans le domaine public.

Pr Michel SEMPÉ

Page suivante

Retour au menu

 

Lettre à Dounia n° 3


Ce buste (mesuré de façon préférentielle chez le sujet couché 
sur un plan dur en relevant ses cuisses à angle droit) ou 
cette taille du sujet assis, le dos en parfaite rectitude, 
n'est pas toujours facile à mesurer si le sujet n'a pas été averti de
l'intérêt qu'il va y trouver.
 

En effet, la taille totale du sujet couché (étendue) ou debout 
(stature) se verra diminuée de la longueur de ce buste ;
l'on obtient alors aisément – par différence et sans les découper ! – 
la longueur des membres inférieurs ou sigment.


Deux mesures, trois informations, des évolutions différentes, 
il n'en faut pas plus pour supprimer des inquiétudes et 
pour également bien expliquer les ralentissements. 

la longueur des membres inférieurs ou sigment.
La « poussée des sept – neuf ans » habituellement, est également 
utile à définir au plus près car, d'une manière ou d'une autre,
franchement ou simplement estompée, elle est l'ultime 
manifestation du fonctionnement harmonieux de la croissance.


La troisième loi auxonomique de la croissance est donc 
qu'elle n'est pas linéaire, rectiligne, d'un seul tenant,
ce qui n'est autre que l'assurance de sa liberté.


Au reçu de ces beaux discours, Dounia est revenue me voir.
Sourire en coin, elle m'a demandé de me résumer quelque peu.

Les trois étoiles qui manquent à ton dessin, 
voilà que je viens de te les donner.
Tout n'est pas toujours compréhensible dans l'instant et 
en ce qui concerne la croissance et bien d'autres savoirs 
seule la durée de la réflexion en fournit les clés.
En voici une autre approche.

M.S.

la longueur des membres inférieurs ou sigment.

 

 

Droits de l'enfant - 3ème Principe

L’enfant a droit, dès sa naissance, à un nom et à une nationalité.

 

Page suivante

Retour au menu