Les périmètres ou la sagittalité

 

Le périmètre est la ligne qui délimite le contour, la circonférence est périmètre du cercle ;

de toutes manières il faut conserver le système métrique et n’utiliser que des millimètres.

 

Les circonférences mesurent les grosseurs qui sont un élément important des volumes,

sans pouvoir les résumer.

La signification du Périmètre Crânien étant tout autre et d’intérêt bien plus considérable,

sera présentée en premier et isolément.

Les trois autres périmètres seront décrits à sa suite introduisant à la sagittalité.


055-01_1

 

 

p59

Pour faciliter l’emploi de telles courbes, la place occupée par les deux premières années a été doublée par rapport aux années suivantes puis les abscisses logarithmiques les ont supplantées.

N.B. Ceci n’a pas hélas été obtenu pour le carnet de santé.

 

Un allongement graphique durant la première année, puis de la seconde et de la troisième année et moins de la quatrième avait été tenté. Leur remplacement par les logarithmes sur les conseils de George Lepetit les ont stabilisés.

M.S.

 

Page précédentePage suivante

RECOMMANDATIONS

Pour le développement cérébral normal des nourrissons

 

 

La bonne santé et l’activité du cerveau durant la période critique de son développement sont les éléments les plus importants pour l’avenir de l’enfant : aisance physique et intellectuelle, équilibre de la personnalité en dépendent, et plus tard, la scolarité, les études, la vie de famille, la vie professionnelle…

 

Principe du développement cérébral

Le cerveau présente, chez tous les enfants normaux, un développement relativement rapide durant les derniers mois de grossesse et la première année après la naissance. Ce que montre la courbe de croissance moyenne normale du périmètre crânien. Cette phase de construction et d’auto-organisation ne se produit qu’une fois dans la vie.

 

Déjà avant le terme et après la naissance, la majeure partie des liaisons entre les cellules nerveuses sont stabilisées et deviennent plus efficaces par le passage d’influx nerveux provenant des sens et des muscles. Le rythme du développement durant cette période, est influencé par la quantité relative d’exercices de toutes les fonctions sensorielles et motrices.

 

Comme pour chaque organe, l’emploi plus fréquent et soutenu du cerveau entraîne son développement et l’augmentation de ses capacités. Le résultat sera visible plus tard, chez le jeune enfant qui apparaîtra plus ou moins « éveillé ».

 

La précocité de la période critique donne l’impression que la capacité de mémoire et donc l’intelligence sont, au moins en partie, innée et qu’il y a des enfants « doués » e d’autres pas.

 

Que faire pour que le nouveau-né « emploie » son cerveau ?

 

Les parents peuvent aider leur enfant à améliorer l’efficacité de ses facultés physiques et mentales en le stimulant, en l’encourageant et en lui facilitant les apprentissages.

 

Le nouveau-né à toutes les aptitudes d’un être humain complet. Il doit, pour sa survie, s’adapter rapidement à notre environnement : pesanteur, respiration aérienne, alimentation par voie orale. Tous ses sens sont déjà fonctionnels même s’ils ne sont pas précis.

 

Le cerveau d’un nouveau-né mène une double vie : il se construit, il s’auto-organise en même temps qu’il travaille au bon fonctionnement du corps, à l’observation de son environnement et à l’enregistrement des relations de causes à effets. En fait, il ne se construit bien que dans la mesure où il travaille.

 

La stimulation du nourrisson est bénéfique de plusieurs façons. Elle provoque l’extension du réseau de connexions, donc de la capacité du cerveau, elle entraîne la mémorisation des apprentissages par la répétition et elle renforce les liens affectifs entre l’enfant et ses parents.

 

Pour un nourrisson, jusqu’à ce qu’il sache marcher, il est préférable :

 

  1. Qu’il soit plongé dans la vie de famille pour suivre des yeux (s’il ne dort pas) la va-et-vient de la ou des personnes présentes et entendre les voix et bruits ; ce qui évite beaucoup de pleurs car le bébé couché dans une pièce sombre et calme a une sensation d’abandon.
  2. Qu’il soit le moins couvert possible, passées les premières semaines, pour sentir les différences de température, de relief, de pression au contact de la peau. Par exemple, les pieds sont aussi innervés que les mains et envoient des influx nerveux pour toute sensation de contact, différence de température et mouvement ;
  3. De lui parler le plus souvent possible, longtemps, d’une voix claire et avec des mots nettement articulés ; ainsi que de jouer avec lui, de le porter, de lui présenter les personnes et désigner les choses, de préférence, toujours par le même nom.
  4. Qu’il soit incité à réagir de façon à faire lui-même les gestes à apprendre ou à perfectionner. La règle, ici, est : « Aide-moi à faire tout seul ». la quantité et la variété de ce que les nourrissons peuvent apprendre sont telles qu’il faut commencer tôt.
  5. Que l’enfant puisse voir, toucher et sentir des objets variés, mobiles, bruyants, colorés, changés de temps en temps. En fait, il a besoin de toucher à tout et avec répétition. Les objets d’usage courant – couverts, livres, fruits, légumes, etc. sont préférés et préférables (surtout en appelant les choses par leur nom au lieu de « ça »). C’est aux parents à veiller qu’il n’y ait pas de danger pour l’enfant.

 

Une excellente méthode de développement sensorimoteur est proposée par Janine LEVY, « L’éveil du tout-petit » - Edition du Seuil.

 

De nombreuses habitudes de la vie urbaine moderne présentent des aspects défavorables au bon fonctionnement du cerveau des enfants. Elles tendent notamment à limiter l’ampleur et la variété des sensations, la liberté de mouvement et la durée des exercices physiques. D’où la nécessité de compenser par des méthodes volontaires d’éducation adaptée.

 

 

Tracés semi-logarithmiques Fille & Garçon de 0 à 60 mois (0 à 5 ans)


primtre cranien fille_1                primtre cranien garcon_1

 

 

Tracés semi-logarithmiques / Fille / Garçon / de – 8 semaines à 7 ans.


croissance du primre cranien - filles_1          croissance du primre cranien - garcon_1

 

Page précédentePage suivante