Le périmètre Thoracique


091-01_1

Page précédentePage suivante

Retour au menu

 

 

Augmentation circonférentielle ou la valeur féconde des périmètres

 

88-01

Les circonférences mesurent les grosseurs qui sont un élément important des volumes, sans pouvoir les résumer. Il est par ailleurs évident qu'il existe des rapports entre les croissances en grosseur et la croissance en poids.

Cette relation entre les Périmètres et le Poids indique immédiatement les limites de telles mesures, leur valeur seconde par rapport aux tailles totales ou segmentaires qui, seules, apprécient — stricto sensu — la croissance d'un organisme.

La signification du Périmètre Crânien étant tout autre et d'intérêt bien plus considérable, ne seront retenus ici que trois Périmètres :
  • le Périmètre Thoracique dans le plan mamelonnaire
  • le Périmètre du Bras gauche au niveau bicipital maximum
  • le Périmètre de la Jambe gauche au niveau du mollet.

Technique de mesure (sur le sujet assis)


1) Périmètre Thoracique
Cette mesure, très utilisée, est imprécise chez l'enfant. On la détermine soit dans une position intermédiaire entre l'inspiration et l'expiration, position que prend spontanément l'enfant lorsqu'on lui demande de s'arrêter de respirer, soit en calculant la moyenne des périmètres correspondant à l'expiration et à l'inspiration. Cette dernière méthode est difficile s'il y a manque de coopération ou incapacité de se faire comprendre. Le niveau varie selon les auteurs. Nous l'avons mesuré à la hauteur des mamelons. D'autres prennent comme repère la base de l'appendice xyphoïde (articulation xypho-sternale). Il est bon de préciser le niveau retenu.

2) Périmètre du Bras
Sa mesure se pratique, par convention, à gauche (comme toutes les autres mesures des membres); l'avant-bras, fléchi à angle droit, repose sur les cuisses. Le ruban métrique est appliqué au milieu de la distance entre l'acromion et l'olécrâne ou, lorsqu'il y a un renflement musculaire bicipital notable, au niveau du Périmètre maximal du Bras. Le ruban appuie sans écraser les tissus.

3) Périmètre de la Jambe
La mesure se fait à gauche, au niveau du Périmètre maximal du Mollet, l'enfant étant assis, jambes verticales, pieds à l'horizontale, sans mise en tension musculaire.


 

Analyse des résultats

 

Les tableaux des Moyennes mensuelles peuvent aider, dans des enquêtes nutritionnelles, à mieux apprécier leur relation au poids par une conversion en âges pondéraux et "périmétriques", mais ce ne sont que des références et non des normes.

Les courbes d'Itinéraire comparé des Garçons et des Filles établies d'après ces données et celles des variations également comparées des écarts-types montrent les différences évolutives entre le Périmètre Thoracique d'une part et les deux autres, d'autre part :
  • la différenciation sexuelle est bien moindre pour le Périmètre de la Jambe que pour le Périmètre Thoracique, à peu près absente pour le Périmètre du Bras, sauf assez tardivement ;
  • les gains de la première année, importants pour les trois, s'accroissent davantage pour le Périmètre Thoracique que pour celui de la Jambe ; il en est de même pour ce dernier par rapport à celui du Bras ;
  • les variations moyennes des écarts-types durant l'adolescence triplent pour le Périmètre Thoracique et ne font que doubler pour les deux autres Périmètres.

Les tableaux et courbes d'Accroissements semestriels et annuels comparés des Garçons et des Filles et ceux de leurs variations également comparés des écarts- types n'ont été établis que pour le Périmètre Thoracique ; en effet, l'évolution des Itinéraires des Périmètres du Bras et de la Jambe n'est pas assez discriminative pour que le calcul des accroissements ait une valeur sémiologique suffisante.

Par contre, l'analyse des Accroissements semestriels et annuels du Périmètre Thoracique amène à distinguer plusieurs phases dans ses changements de rythme, qu'il est intéressant de rapprocher des périodes précédemment décrites :
  • durant la seconde année, le développement thoracique subit une diminution d'autant plus considérable qu'elle suit immédiatement le fort accroissement de la première année;
  • ce ne sera qu'après 4 ans qu'un rythme de croissance presque uniforme s'installera jusqu'aux approches de 11 ans;
  • le développement mammaire explique alors l'avance des accroissements chez la Fille, mais il est notable de constater chez les Garçons un "pic" du même ordre : l'expansion musculaire est donc une composante importante des accroissements de ce périmètre;

L'évolution des écarts-types plaide en ce sens puisqu'ils ne se dissocient pas entre sexes comme pour la Taille, le Poids et les Segments (surtout le Supérieur) ;

Les Corrélations en fonction de la Taille : Appliquées selon les mêmes principes que pour le Poids et les Segments, elles réunifient les variations des trois Périmètres en fonction de la Taille et de l'âge chronologique. Néanmoins, il n'y a pas que des ressemblances :
  • la dispersion demeure pratiquement identique dans les deux systèmes et le très faible resserrement des écarts-types exclut une corrélation importante avec la Taille ;
  • les phases évolutives ne sont cependant pas les mêmes, en ce sens qu'après la première année le développement total du Périmètre Thoracique est, en valeur absolue, près du double de celui de la Jambe, lui-même environ une fois et demie supérieur à celui du Bras ;
  • l'âge de 7 ans apparaît alors comme un nouveau point d'inflexion, tout se passant comme si, dès ce moment, l'organisme se préparait à sa future adolescence.