Les os du bras et de la jambe n’ont pas un volume uniforme à tous les âges et chez toutes et tous.

Leur propre périmètre, inaccessible mais en quelque sorte sagittal, ne saurait être disjoint de toutes

les insertions musculaires et des différents faisceaux dans leur direction verticale pour la plupart

et leur exagération est rare. Les aires d’alerte et d’alarme seront admises comme réellement adipeuses,

si elles ne sont pas  « de chair », musculaire.

 

 

La « force » du soulèvement (de l’embrassement ?) sera intacte si le surtout est bien véritablement musculaire, peut-être amoindrie si le pannicule adipeux l’emporte ; la « contrariété » provient du fait que les deux composants musculaires sont antagonistes, fléchisseurs ou extenseurs.

101-01_1

Page précédentePage suivante

Retour au menu