L’indice périmétrique thoraco-crânien est nettement plus régulièrement ascendant, mais ses accroissements ne le sont pas ;

la différence entre les genres y apparaît de toute évidence mais elle joue aussi sur les dates des changements de rythme

amenant peut-être à réhabiliter cet indice qui toutefois garde sa part d’imprécision.

 

V.121 - Les comparaisons de l’indice Thoraco-Crânien

de lasi & Chéia (Roumanie)

 

V.121.1 - Distribution de l’indice Thoraco-Crânien à 11 ans chez 96 Filles et 103 Garçons.

amsr.12.00-th_cr _1

A nouveau 1 mm sépare donc les Garçons des Filles mais ce sont eux qui les « dépassent » et ce qui importe vraiment est l’amplitude différente des écarts : le différentiel de croissance s’affirme ainsi de plus en plus dans la durée.

Il est habituel que cette « variance » se maintienne quelques années et ne soit pas uniquement musculaire.


V.121.2. Les comparaisons évolutives de  la naissance à 22 ans aux débuts de chaque périodes indiquées :

amsr.f.v.12.13--th_cr. vol_1              amsr.g.v.12.12--th_cr vol_1

On voit toutefois que cette modification relative demeure évidente dans les deux genres, commence plus tôt chez elles et il ne s’agit plus ni de muscle ni d’adiposité mais du développement d’une glande ; il faut ajouter que les repères costaux n’étant plus les mêmes, des comparaisons seraient futiles.

Page précédentePage suivante

Retour au menu