Le poids n'est pas une mesure mais le constat d'une force qui n'est pas celle, physiologique,

qui conditionne la croissance. Il faut s’entendre sur le mot mesure qui est polysémique

et admettre qu’en Pédiatrie aucune mesure n’est acquise sans qu’un observateur

la « prenne » et l’interprète en fonction de la croissance

qui justement la remet toujours en question.

De tout temps « poids et mesures » ont toujours été bien différenciés. 

Les coefficients de Monence, de Duence et de Triplence ne sont pas d’un emploi valide.

 

VIII.161.1 - Les comparaisons du Poids

amsp.poids 16 132-01_1

La modification du rythme a lieu entre 7 et 11 ans chez les Filles comme chez les Garçons, mais elle relève trop souvent du fantasme …

Page précédentePage suivante

Retour au menu


VIII.161.2a - Les comparaisons évolutives de la naissance à 22 ans aux débuts de chaque périodes indiquées :

amsp.f.poids  48 84 132 m_01 amsp.g.poids  48 84 132 m_01

Ces modifications sont donc physiologiquement parfois un peu plus tard chez elles que chez eux mais quelque fois un peu plus intense lors d’une brève durée, ce qui n’est pas indifférent, et n’a pas forcément une réelle liaison avec la stature. En tout état de cause, on ne peut que conseiller que de se peser et de mesurer sa taille assise en l’inscrivant dans son carnet de santé lors de ces anniversaires.


VIII.161.2B - Les comparaisons évolutives de la naissance à 22 ans aux débuts de chaque périodes indiquées :

amsp.g.poids de 0  264 m_01    amsp.f.poids de 0  264 m_01

Comme ces tracés tendent de l’indiquer, ce n’est pas tant la valeur absolue du poids qui a réellement une importance vraie pour le futur que l’évolution des gains (ou la maintenance des ajustements), tout au moins tant que la croissance staturale et des segments se poursuit encore, et que trop d’acquis (ou de pertes) aient trop de soudaineté tandis que leur contrôle échappe à des conduites raisonnables et raisonnées. De 2 à 11 ans la pente pondérale est pratiquement linéaire ce qu’il est bon de vérifier ; la césure est telle à 14 ans et le devenir tellement différents chez les unes et les autres qu’aucune « pondération » réellement pronostique ne saurait être envisagée.

Page précédentePage suivante

Retour au menu