VIII.163 - Les accroissements du Poids

 

amsp.f.16.12-poids acc_01       amsp.g.16.12-poids tracs acc_01

Quand on veut bien soi-même, parents, éducateurs, médecins, s’astreindre à un relevé du poids qui ne soit pas irrégulier ni non plus isolé et trop dépendant d’un instrument non fiable, on voit qu’il faut, dès les abords de l’adolescence, absolument grossir si l’on veut grandir harmonieusement. Les besoins sont tels – mais relativement d’une courte durée – pour ne pas en tenir compte. Il faut aussi se souvenir qu’une chaudière (le corps en l’occurrence) « tire » mal et ne remplit pas son rôle si on ne facilite pas son fonctionnement : il faut donc l’aider à comburer d’éventuels excès d’apport en « se » dépensant (et non en dépensant l’épargne des autres).

On peut ainsi, pourquoi pas, prendre exemple sur le jeune Guéneau de Monbeillard dont l’histoire amusante,   d’autant plus qu’il s’agit de sa stature, donc de ses disques intervertébraux, a été relatée par Georges-Louis Leclerc, comte de Buffon, et reprise par le Pr Jacques Pontier dans son article « Buffon et la Biométrie Humaine » paru avec les textes rassemblés dans « L’Adolescence au XVIIIème siècle » page 104. Voir « Croître ».

Pourquoi pas ? Mais pas toutes les nuits !

 

 

Principe 8 des droits de l'enfant


L’enfant, doit, en toutes circonstances, être parmi les premiers à recevoir protection et secours.


Page précédentePage suivante

Retour au menu