La maturation dentaire


Le concept de "Maturation" ne se définit pas simplement et sa signification primitive, végétale, ne suffit plus à expliciter les nouveaux sens donnés à ce mot révélateur de tout un courant de pensées. Toute maturation végétale, animale et humaine est fondamentalement liée aux phénomènes vitaux. Il n'y a pas de maturation spontanée ou apparemment soudaine qui ne soit en fait le fruit d'une série de transformations progressives ; le facteur "temps" est tout aussi essentiel que le fondement biologique.

La "Maturation" n'est pas assimilable au "Développement" en soi, ni à la "Croissance" en général, ou aux "Accroissements" spécifiques: c'est un concept que l'on peut isoler de par sa nature strictement qualitative. Il ne semble donc pas pouvoir exister d'unités de mesure qui lui soient applicables. Contrairement aux données de la croissance analysables en termes d'agrandissement - tailles totales ou segmentaires - ou d'augmentation - poids, périmètres, diamètres, etc. - la maturation est avant tout une durée limitée.

Aussi ne doit-elle pas échapper à une sémantique rigoureuse ; il ne faut plus accepter d'avoir recours à une assimilation continuelle à la taille - tel enfant serait censé avoir les caractères maturatifs de son aspect extérieur - et il faut refuser d'admettre comme définitif le recours par trop exclusif à l'idée d'un vieillissement uniforme durant l'enfance et l'adolescence. A ce propos, l'emploi inconsidéré de la notion de maturité physiologique ou "d'âge physiologique" ne doit pas céder à la fausse simplicité du terme, au risque de déformer le raisonnement.

La maturation est l'ensemble des changements (apparents ou découlant d'investigations variées) qui surviennent tout au long cours de l'enfance et de l'adolescence, depuis la conception jusqu'à l'âge adulte où la maturité est atteinte.

Il peut s'agir de données d'évidence, telle l'apparition des caractères sexuels secondaires ou de résultats d'explorations soit cliniques (état dentaire), soit paracliniques, radiologiques (structures osseuses) ou biologiques (dosages hormonaux).

Toutes se caractérisent par le caractère fini, déterminé de leur évolution en fonction de l'espèce: la maturation a nécessairement un terme qui est consacré par l'accession à l'état adulte - non pas que cet état soit forcément stationnaire, mais parce que toutes les possibilités liées à la maturation auront été totalement employées, sans qu'il soit concevable de les supplémenter ultérieurement.

Ainsi, la onzième fonction vitale de l'Homme - celle de sa reproduction - est-elle le signe et le symbole d'une maturation accomplie. Alors, dans la plénitude de sa maturité, l'acquis de cette maturation à terme pourra se manifester sur un autre plan que le plan somatique ou animal : être vraiment mature, mûr, ce n'est pas multiplier sa descendance, mais l'élever à bon escient pour transmettre une qualité spirituelle et non une quantité de successeurs.

La "Maturité" est donc un accomplissement de l'être, une perfection en soi.

Toutefois, quel que soit l'acquis morphologique, il est bien certain que l'adulte se transformera : toute croissance (ne serait-ce que celle des cellules sanguines par exemple) est menacée de s'altérer plus ou moins vite; décroissance et sénescence ont bien des points communs.

Au total, il ne faut pas réduire la maturation à des notions purement quantitatives d'augmentation de surface, de volume, de structures. Il ne faut pas non plus la considérer comme liée au développement des grandes fonctions dont elle n'assure que la part nécessaire et non l'accomplissement suffisant : une maturation physiologiquement terminée peut s'accompagner d'une immaturité mentale définitive.

La maturation est en elle-même une dimension particulière de la vie, dérivée de la croissance et fonction du développement. Merveilleusement intégrée dans l'épanouissement d'un enfant et d'un adolescent, elle peut être gravement atteinte génétiquement ou écologiquement.

Hormis l'extension psychologique de la définition moderne du mot, il est d'usage de n'analyser que :

  • la maturation dentaire,
  • la maturation sexuelle secondaire (les caractères primaires étant supposés adéquats au sexe d'état civil),
  • la maturation osseuse.

En réalité, ces divers aspects sont sous contrôle biologique et nos connaissances progressent actuellement en ce domaine grâce aux recherches entreprises sur la maturation hormonale et enzymatique.

Dans cet ouvrage consacré à la Croissance et au Développement Somatique de l'enfant et de l'adolescent normaux, il ne pouvait être question d'aborder l'immense domaine de la maturation neuro-psycho-sensorielle, ni de déboucher sur la Maturité affective, intellectuelle et sociale dans toutes leurs dimensions spirituelles.

Pourtant, être en voie de maturation, c'est intégrer dans le temps et au prix d'un effort soutenu, méritoire et splendide, toute l'action biologique que recouvrent les termes de "Croissance et Développement".

La maturité corporelle ne peut pas ne pas être acquise à un moment ou à un autre, mais elle est parfois tellement amputée morphologiquement que l'image de soi sera pulvérisée, tellement détruite fonctionnellement que les superstructures cérébrales resteront à leur tour immatures, impropres à la réalisation du schéma hérité.

Néanmoins, n'est-il pas significatif d'accorder à la maturation des perspectives presque insondables ? Il est donc bien certain que l'étude de la maturation est une "anthropologie" donnant à "l'histoire naturelle de l'homme", une densité caractéristique.

 

180 bis_1

 

Nous nous bornerons ici à ne publier que le nombre global des deux dentitions, sans entrer dans le détail de chaque apparition dentaire; notre expérience rejoint d'ailleurs celle qui apparaît dans la littérature en ce qui concerne la chronologie. Insistons cependant sur l'importance des "dents du fond" entre 4 et 7 ans : ces premières molaires définitives (dents de 6 ans) seront le pivot de la croissance maxillaire ultérieure.

 

181 bis_1

 

patient de 7 ans   patient de 11 ans   patient de 12 ans

A 7 ans                                    A 11 ans                                     A 12 ans 

 

Page précédentePage suivante

Retour au menu