I.13. Les accroissements de la taille étendue de 12 en 12 mois de la Naissance à 22 ans

amst.f.i.12.tailles tracs_1         amst.g.i.12.taille tracs_1


Aux environs de 7 ans, la décélération à partir de la seconde année est marquée d'un petit ressaut.

Cette implusion ( î ) précèdera toujours le ralentissement ( V ) et l'acmé ( A ) pré- et péri-adolecent.

Il est pratiquement constant que cet infime (mais pas toujours) infléchissement ( î ) soit plus avancé dans la durée ches les Filles.

Ce repère ( î ) sera analysé avec la Maturation Squelettique à laquelle il semble avoir des liens.

Par ailleurs, l’adolescence ne survenant pas au même moment et ne durant pas de manière identique

tant chez les Filles que chez les Garçons, son amplitude staturale est ici à reconsidérer.

Cf. Le retard scolaire – Retard vrai ou maturité décalée de Guy Vermeil – page 10 et suivantes.

 

Les quelques tracés joints à partir de 6 ans sont suffisamment explicites,

mais ils serviront pour une meilleure compréhension de cas particuliers.

Le schéma récapitulatif terminal de ce chapitre I me semble être la signature humaine de toute croissance.

image

L’accroissement n’est pas que le fait de croître, c’est aussi et surtout s’accroître.

« et le désir s’accroît quand l’effet recule.» Pierre Corneille. Polyeucte. 1643.

Page précédenteChapitre II

Retour au sommaire