Une  Étude  Auxologique  Française
 Accroissements et Modifications Somatiques 
Séquences du Déroulement des Acquis

 

A la fin de décembre 2011, durant sa cinquante-septième année,
Madame le Docteur Anne JOST-RELYVELD
Médecin du Sport
est décédée au terme d’une maladie effroyable.
Elle a été la première à m’accueillir à Lyon,
nous avons construit sa thèse ensemble,
notre recherche n’a pu se poursuivre.
En souvenir de projets partiellement réalisés
je souhaite lui dédicacer cette étude sur l’Auxométrie.
M.S.

A la fin de décembre 2011, durant sa cinquante-septième année,
Madame le Docteur Anne JOST-RELYVELD
Médecin du Sport
est décédée au terme d’une maladie effroyable.
Elle a été la première à m’accueillir à Lyon,
nous avons construit sa thèse ensemble,
notre recherche n’a pu se poursuivre.
En souvenir de projets partiellement réalisés
je souhaite lui dédicacer cette étude sur l’Auxométrie.

M.S.

Haut de page

Chapitre suivant

 


 

Ordonnancement

 

enneagone 8_1


Ordonnancement des Comparaisons, des Itinéraires et des Accroissements

 0 - Les Âges - Les Moments - Les séquences                   Quantitativité



 I - LA TAILLE                                                                     Longitudinalité
1

T

L’ Étendue et la Stature

 II - LES SEGMENTS
2 B Le BUSTE 
3

Si

Le SIGMENT

 III - Les INDICES SEGMENTAIRES
 4 B/T CORMIQUE de Vallois
5 Si/T SKÉLIQUE de Vallois
6

Si/B

SKÉLIQUE de Manouvrier

 IV - Les PÉRIMÈTRES                                                             Sagittalité
 7 Cr CRÂNIEN
8 Th THORACIQUE
9 Br BRACHIAL
10

Ja

JAMBIER

 V - Les INDICES  PÉRIMÉTRIQUES
 11 Br/Cr BRACHIO -CRÂNIEN
12 Th/Cr THORACO -CRÂNIEN
13 Ja/Cr JAMBIO -CRÂNIEN
  Cr/Br Crânio -Brachial (14)
  Cr/Th Crânio –Thoracique (15)
  Cr/Ja Crânio –Jambier (16)
  Br/Th Brachio -Thoracique (17)
  Th/Br Thoraco -Brachial (19)
  Th/Ja Thoraco –Jambier (20)
  Ja/Br Jambio -Brachial (21)
  Ja/Th Jambio –Thoracique (22)
 

Ja/Br

Jambio -Brachial (21)

 VI - Les DIAMÈTRES                                                             Transversalité
14a Ac  Bi –ACROMIAL
14b Il Bi –ILIAQUE
14c Co du Coude
14d Ge du Genou
14e Ac/Il Les INDICES  DIAMÉTRIQUES Acromio – Iliaque             Indice d'ampleur 
14f

Il/Ac

                                                   Iliaquo – Acromial                 du Torse

 VII - Les PLIS CUTANÉS
 15a   pré-bicipital
15b   rétro-tricipital
15c   sous-scapulaire
15d

  supra-iliaque

 VIII - Les POIDS                                                                         « Constativité »
 16 P Le POIDS et ses COEFFICIENTS
17 P/T Les  COEFFICIENTS  de  MONENCE [ P/T – P/B  -  P/Si ] de Buffon
18a P/T2 Les  COEFFICIENTS  de  DUENCE SOMATENCE
18b P/B2                                                          CORMENCE
18c P/Si2                                                          SKÉLENCE
19a P/Cr2                                                Cranience
19b P/Th2                                                Thorience
19c P/Ja2                                                Jambience

20

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P/T3

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Les  COEFFICIENTS  de  TRIPLENCE [ P/T3 – P/B3 – P/Si3 ]

 

 

Dénominations

Indices segmentaires :     Cormique de Vallois = Buste / Taille

La longitudinalité            Skélique de Vallois = Sigment / Taille

                                      Skélique de Manouvrier = Sigment / Buste

Indices périmétriques harmoniques :  Brachio-Crânien de Sinaia & Bucarest (Roumanie)

La sagittalité                                               Thoraco-Crânien de Iasi & Chéia (Roumanie)

                                                        Jambio-Crânien de Albena (Bulgarie)

Indices diamétriques d’Ampleur du Torse :   Indice A Bi-Acromial / Bi-Iliaque

La transversalité                                         Indice I Bi/Iliaque / Bi-Acromial

         Les coefficients dans lesquels le poids apparaît prédominant :  (décagrammes = dag)

les Monences de Buffon dans lesquelles le poids est divisé par les composantes de la Taille ;

Les Duences de Quételet / Tailles au carré : Soma(to)tence ; Cormence ; Skélence ;

Les Triplences de Godin / Tailles au cube : P / T 3 ; P / B 3 ; P / Sk 3 ; + P / Cr 1, 2, 3.

 


 IX - La MATURATION  SQUELETTIQUE  en %                    Qualitativité
21   du Poignet et de la Main : du CARPE & des ÉPIPHYSES
22

  du COUDE

 

Leurs CORRÉLATIONS

Les HARMONIES réciproques

Les  MÉTAMORPHOSES

 


Haut de page

Chapitre suivant

 

 

La Maturation Squelettique

Des itinéraires aux accroissements

du Poignet, de la Main et du Coude


enneagone 9_1


Tous les tracés antérieurs à 2012 sont récusés sauf ceux édités par Medcom.

 

Il importe de rappeler à toutes, à tous et avec insistance que le flagorneur en sa bassesse n’accédera jamais à la plénitude morale de même quelques unes des dimensions relationnelles ici représentées pour que la croissance soit utilement vraie.

 

 

Abscisses

Tous les tracés ont été préparés à partir d’un carroyage

construit pour des données arithmétiques ;

les essais puis les allures retenues ont été décomptés

à partir d’un temps 0 considéré comme étant celui de la Naissance.

En fait le temps O logarithmique se trouve très en deçà en dehors des calculs.

Tous les tracés en abscisses logarithmiques doivent donc débuter par N ou 0,301.

A partir de 11 ans (132 mois) les intervalles mensuels sont devenus

quasi-équidistants ; ce n’est qu’à titre de contrôle qu’ils ont été

conservés ultérieurement. Il arrive trop souvent une non concordance des chiffres logarithmiques et des âges chronologiques correspondants

par glissement intempestif de leur appariement malaisé à rectifier.

Les tracés qui seront mis à disposition sur demande

ne conserveront qu’une échelle en mois ou trimestrielle, mais, sur les feuilles

de travail, il n’était pas possible de se défaire des logarithmes ou

alors en indiquant tout à droite que ces logarithmes doivent se lire log (A+2).

Par ailleurs, l’échelle des abscisses doit être répétée en haut de la feuille.


Ordonnées

En haut à guche les tracés auraient dû être définis (Taille, Segments, Périmètres, Diamètres)

ou encore Indices, etc. avec le nom de la mesure employée (mm le plus souvent) :

il s’agira aussi de mise au carré (2 en exposant) qui fournit une surface ou au cube (3 en exposant) qui donne une densité. Par ailleurs, l’échelle des ordonnées doit être répétée à droite de la feuille. Tout ceci sera rectifié pour toutes les commandes.

D'autre part, les ordonnées ne sont pas toujours identiques pour les filles et pour les garçons et seront ajustées.


Images

L’encadrement n’est pas toujours nécessaire :

en haut, certains résultats pathologiques ou non doivent être envisagés ;

à droite, de même, de nombreuses mesures peuvent évoluer dans le temps adulte ;

à gauche, il peut être bon de rappeler que la croissance ne commence pas à la naissance.

Certains ajouts à l’intérieur du cadre n’ont à tort pas été gommés.

Les droites diagonales ne sont jamais des droites de régression car

tout phénomène en fonction du temps échappe à la statistique commune.


Quadrillage

Il est assurément souhaitable qu’il soit le plus dense possible,

mais alors il va assombrir l’épure et perturber l’analyse d’ensemble.

Rappelons à ce propos que cette enquête n’est en aucune façon « normative ».


Légendes

  Elles comportent parfois des erreurs, des oublis, des imprécisions.

Même en les ayant repérées, il est pratiquement irréalisable de les corriger

sur les documents informatiques qui, rappelons-le, sont tous des ébauches.

Pour des raisons de lisibilité sur écran les rapports séparés par / sont souvent

trop espacés ( kg / m 2 au lieu de kg/m2 ). Ceci sera remis en ordre.

 

 

Haut de page

Chapitre suivant